Galicien PEN histoire courte

La première tentative de création d’un département galicien du PEN (institution fondée en 1921 à Londres par la femme écrivain anglaise Amy Dawson Scott) a eu lieu lors d’une réunion le 14 avril 1977 à l’ancienne Faculté de Philologie, qui se trouve à Place de Mazarelos, à Saint-Jacques de Compostelle. Cette réunion, convoquée par Bernardino Graña et Antón Santamarina, fut tenue par un groupe de quarante-sept écrivains. Le 25 juillet de cette année s’est constitué le comité directeur (Eduardo Blanco-Amor, Président, Bernardino Graña, Vice-président, Antón Santamarina, Sécretaire e Salvador García-Bodaño, Trésorier), les statuts ont été approuvés et on a demandé l’admission au 42ème Congrès International, tenu en décembre de cette année à Sydney, Australie. Malgré le soutien du PEN Catalan, l’assemblée générale n’a pas accepté cette entrée.

Le 15 février 1989, à l’initiative de Carlos Casares, Alfredo Conde et Luís González Tosar, une réunion s’est tenue à Vigo lors de laquelle 27 auteurs en langue galicienne ont décidé de lancer à Londres une deuxième demande de création du PEN Club de Galice. On a décidé de désigner Úrsula Heinze et Luís González Tosar pour assister, en qualité d’observateurs, au 53ème Congrès qui avait eu lieu à Maastricht (Hollande) du 7 au 12 mai de cette année. Le 10 du même mois, la proposition d’intégration des écrivains en langue galicienne a été débattue par l’Assemblée et elle a été admise à l’unanimité. Le 9 mars 1990 s’est constituée l’association culturelle du Centre PEN de Galice, association à but non lucratif en accord avec les Statuts qui la régissent dès lors, approuvés le 13 décembre 1990. La Commission de Gestion choisie est restée constituée par : Alfredo Conde (Président), Luís González Tosar (Secrétaire), Modesto Hermida (Trésorier) et Carlos Casares, Úrsula Heinze et Helena Villar.

Les présidents du Centre PEN de Galice ont été : Alfredo Conde (1990-1991), Úrsula Heinze (1991-1996) et Carlos Casares (1996-1999). Actuellement, le Centre Pen de Galice compte 98 membres, et il est représenté par Luís González Tosar (Président), Úrsula Heinze (Vice-présidente), Luciano Rodríguez (Sécretaire), Bieito Iglesias (Trésorier), Armando Requeixo, Marilar Aleixandre, Inma López Silva, Manuel Guede, Miguel Anxo Fernández Fernández, Xosé Ramón Pena, Luis Menéndez, Directeur : Xabier Castro Martínez.

Les objectifs les plus remarquables du PEN de Galice sont la défense de la liberté d’expression et les autres obligations figurant la Charte du PEN International aussi que la promotion intérieure et extérieure de notre langue et notre littérature. Dans le cadre du PEN International, qui est actuellement présidé par la mexicaine Jennifer Clement, intégré par 150 centres placés dans 106 pays au monde, et qui regroupe environ 30.000 écrivains ; le PEN de Galice a organisé le 60ème Congrès du PEN tenu à Saint-Jacques de Compostelle, du 6 au 12 septembre 1993, congrès qui a connu un grand succès. Depuis 2001 il collabore avec l’UNESCO dans la célébration de la Journée mondiale de la poésie/ World Poetry Day.
Du 2 au 6 juillet 2010, le PEN de Galice fut l’amphitryon de la II Conférence de la Fondation Ibéro-Américaine du PEN International, tenue à Saint-Jacques de Compostelle, qui était en même temps le siège du Festival Libère le Mot/ Free the Word, dans le cadre de la biennale de Littérature, organisée depuis 2006.
Les écrivains galiciens du PEN participent annuellement aux Congrès internationaux, et ils prennent parti aussi des sessions de travail des trois comités : « Traduction et Droits linguistiques », « Écrivains prisonniers » et celui de la « Paix ».

En 1977 notre Centre a de même participé à la rédaction de la Déclaration des droits linguistiques et de traduction, qui avait été promue par le Centre International et par l’UNESCO. Cette déclaration a été mise à jour en avril 2011 (Manifeste de Géronne), et elle a été approuvée en septembre 2011 à Belgrade.
En ce qui concerne la promotion et la diffusion de la littérature propre, le PEN de Galice organise, depuis 2002, le Prix de Poésie « Novacaixagalicia », appelé maintenant « Afundación », avec l’édition de la collection « Arte de Trobar » qui compte 23 titres publiés. Depuis 2003, il organise aussi le prix « A voz da Liberade », ayant comme destinataires les auteurs avec un remarquable travail en défense de la liberté d’expression et d’opinion.

En 1996, à la demande de Carlos Casares, qui était en ce moment le Président du PEN, et de Darío Villanueva, à l’époque recteur de l’Université de Saint-Jacques de Compostelle, on a créé le Prix « Rosalía de Castro », le seul prix portant le nom de cette auteure symbole de Galice. Ce prix fut conçu pour couronner, depuis les lettres galiciennes, de grands auteurs en espagnol, portugais, catalan et basque. Ayant lieu tous les deux années, il lui a été octroyé à de grandes figures de la littérature, tels que  Jose Saramago, Gonzalo Torrente Ballester, Bernardo Atxaga, Joan Perucho, Manuel Vázquez Montalbán, Juan Mari Lekuona, Ernesto Sabato, Sophia de Mello, Pere Gimferrer, José Ángel Valente, Francisco Brines, Carme Riera, Rubem Fonseca, Isabel Allende, Agustina Bessa-Luís, Antonio Gamoneda, Álvaro Mutis, Mia Couto, Francesc Parcerisas, aussi qu’à beaucoup d’autres auteurs, devenus ambassadeurs de notre nation littéraire.